Take Me Away Fast – Documentaire sur le périple de Franck Gossner (Voodoofunk)

Take Me Away Fast - voodoofunk

Dans le monde des diggers (DJ spéléologues passant leur vie dans des salles obscures à fouiner les bacs à la recherche de vinyles rares), Franck Gossner est une légende. L’homme est notamment l’auteur de l’excellent Voodoo Funk, blog sur lequel ce cosmopolite partage sa passion et ses découvertes en matière de musique africaine.

L’histoire de Take Me Away Fast débute le jour où  Leigh Iacobucci, une productrice de documentaires, tombe sur Voodoo Funk. Elle tombe immédiatement amoureuse des aventures de Franck Gossner, qui vie à l’époque sa passion à fond, il est parti s’installer en Guinée pour se rapprocher des musiciens africains qu’il admire tant. Convaincue qu’elle tient ici le thème de son prochain documentaire, elle achète un billet d’avion pour rejoindre le digger.

Leigh débarque donc avec son matériel vidéo en Afrique de l’ouest et parvient à rentrer en contact avec l’auteur du blog qu’elle suit depuis quelques mois. La magie s’opère, ils traversent ensemble Bénin, Ghana et Togo à la recherche de vinyles poussiéreux et de ces musiciens africains, génies inconnus du commun des mortels.

Le documentaire est actuellement en court de montage. Malheureusement l’argent manque à Leight pour finaliser son projet. Elle a donc rejoint le site de financement de projets kickstarter.com afin de récolter les derniers dollars qui lui manquent.

Ci-dessous, le trailer de Take Me Away Fast, si l’eau à la bouche vous vient et que vous voulez qu’un jour le documentaire arrive dans les salles obscures, faites un don.

Take Me Away Fast – Trailer

Suivez-nous ici.

Pina – Le documentaire 3D de Wim Wenders

PINA WIM WENDERS

Le 61e Festival de Berlin (10 au 20 février prochain) présentera en avant-première mondiale le documentaire 3D Pina, réalisé par l’allemand Wim Wenders.

Ce documentaire sonne comme un hommage à la chorégraphe Pina Bausch, décédée pendant le tournage de cette oeuvre expérimentale. Depuis 25 ans le réalisateur rêvait de mettre sur pellicule le travail de sa compatriote. La technologie en relief de la 3D lui aura permis de réaliser ce vieux souhait :

L’espace est le médium même de la danse, et le mouvement est beaucoup plus beau en relief. Il manque aux comédies musicales classiques cette troisième dimension qui donne la légèreté : c’est plus lourd, parce que les personnages sont collés à l’écran. Dans la 3D, il n’y a plus d’écran : c’est une fenêtre, avec des choses qui se passent devant et derrière son cadre. La danse retrouve son essence immatérielle.

Wim Wenders

La bande annonce nous offre des premières images d’une force et d’un esthétisme rare.

PINA – Wim Wenders (bande annonce)

FistTape Vol.2 by Moustaflax (Les galettes à emporter)

Fist Tape 2 by Moustaflax

Les FistTapes vont de l’avant et cette fois c’est l’ami Moustaflax qui s’y colle. Aficionados de bonnes galettes en tous genres, Mousta s’est lustré la moustache et fait chauffer les sillons pour nous servir une de ses tambouilles musicales dont il a le secret, foi de moustachu.

Sur cette FistTape vol.2, pas moins de 17 tueries savamment orchestrées relèvent le défi de défriser n’importe quelles moustaches, même les plus drues. Pour relever le tout, on retrouve çà et là quelques répliques cultes, quelques secondes de répits avant de bouger la tête à nouveau. Ce ping pong musical nous promène d’une influence à l’autre, dans un métissage vertueux où il fait bon s’abandonner…

Troubadour des platines, roi du barber shop, Moustaflax chatouille les galettes sans relâche, accompagné de sa légendaire pilosité sous-nasale. Certains l’ont aperçu au détour d’un PMU faisant vaciller les piliers de bars, d’autres l’ont croisé aux manettes de sound systems quand la basse réveille le soleil. Cela tient en une ligne directrice : partager la musique sans élitisme, dès l’instant que la glorieuse est soignée. C’est ce qu’il continue à faire chaque jour sur son FaceBlog LES GALETTES A EMPORTER, où il nous régale d’un son quotidien selon l’humeur. On vous conseillera aussi ses récentes mixtapes Le Moustamix #1 et The Beat Else, ainsi que les FaceTracks, véritables melting pot musicaux.

Mélomanes de tous horizons, levez le poing en l’air et délectez-vous de cette FistTape vol.2 à s’en lécher les babines…et la moustache…

Suivez-nous ici.

Tracklist :

1 – Onra – Settle Back
2 – The Gaslamp Killer – Kobwebs (feat. Gonjasufi)
3 – Jake One – Trap door (feat. MF DOOM)
4 – Har-You Percussion Group – Welcome to the party
5 – Junior Parker – Love ain’t nothin but a business goin on
Interlude #1 : De l’alcool à cet âge là
6 – Lady Stush – Dollar sign
7 – La Tromba – Calaba calabao
8 – Joya Landis – When the lights are low (Blundetto edit)
9 – The Left – Statistics (feat. Invincible)
10 – Blundetto – Nautilus (feat. Shawn Lee)
11 – Welton Irie – Hotter reggae music
12 – Zélia Barbosa – Funeral do lavrador
Interlude #2 : Shampouineuse de chauves
13 – Method Man, Ghostface & Raekwon – Our Dreams (feat. Inspectah Deck & Sun God)
14 – Candi Staton – I’m just a prisoner
Interlude #3 : Les jurons français
15 – Letherette – Dance Brace
16 – Ghostpoet – Gone
17 – Os Ritmistas – Samba de pacto

Intel Visual Life : The Sartorialist (Scott Schuman)

INTEL VISUAL LIFE: THE SARTORIALIST scott schuman

La mode est dans la rue, à Paris, à Milan, à New York et partout où la créativité s’exprime. L’inspiration est en bas de chez soit et non dans les magazines faussement branchés, qui prétendent faire les tendances et qui ne sont en réalité qu’un ramassis de publicités et de publi rédactionnels.

Scott Schuman surf sur cette tendance et lance en 2005 le blog The Sartorialist. Le principe est simple : photographier l’homme et la femme de la rue. Simple mais terriblement efficace lorsqu’on a le talent du new-yorkais, comme le résume si bien Garance Doré, une autre star du net et compagne de Scott dans la vie :

Scott a une chance immense. Il sait voir la beauté dans chaque éclat de vie. Il ne s’attache pas au tout. Il sait reconnaître le détail, le petit truc en plus qui fait la magie. La complexité d’un adolescent, la vulnérabilité d’un homme, la force d’un enfant. La fragilité dans la démarche décidée d’une femme…

Le blog est aujourd’hui un phénomène de société, fréquenté chaque jour par plus de 20 000 visiteurs, désigné par le Times comme un des 100 blogs les plus influents dans le domaine de la mode.

Intel a récemment suivi le blogueur dans son quotidien à Manhattan. En résulte un court métrage de 7 mins, sobre mais évidemment classy.

Intel Visual Life : The Sartorialist (Scott Schuman)

%d blogueurs aiment cette page :