Rockin’ Squat – Confessions d’un Enfant du Siècle – Trilogie

Rockin Squat Confessions d'un Enfant du Siècle (Volume 3)

Il y’a plus de deux ans, j’étais dans l’attente du volume 1 des « Confessions d’un Enfant du Siècle » de Rockin’ Squat.

Deux années plus tard, la boucle est bouclée, Rockin’ Squat sort le 3ème et dernier volet de cette trilogie. Même si je commence à peine l’écoute de cet ultime opus, c’est l’heure du bilan.

Le moins que l’on puisse dire c’est que le projet était ambitieux, 3 albums en 2 ans, une soixantaine de titres, une pléiade de featuring de renoms (Olodum, KRS One, Oxmo, Seu Jorge…), les 4 coins du monde représentés (US, France, Brésil, Afrique…). Bref du lourd. Rappelons également le concept bien pensé, un premier album qui financera la sortie du deuxième, puis un troisième. Du travail d’artisan qui bosse en auto-prod.

Autre détail, qui m’a charmé avant d’appuyer sur « play », le travail des pochettes. J’ai adoré le graphisme et le concept de la déclinaison du Rockin’ dans ses 3 milieux (Paris, Rio, New York).

Rockin Squat Confessions d'un Enfant du Siècle Vol.1

Dans la forme c’est donc du propre, que dire du fond? Je reste perplexe. On compare toujours les artistes que l’on aime à leur disque référence. En l’occurrence, pour moi, il s’agit de « Touche d’espoir« . Le moins que l’on puisse dire, c’est que si l’on dégageait une quinzaine des meilleurs titres des trois volumes des « Confessions » et qu’on les assemblait sur un seul disque, on aurait du mal à reproduire la puissance que dégageait le dernier album d’Assassins.

J’ai parfois été réellement déçu par un flow un peu moyen, donnant l’impression d’avoir été enregistré à la va-vite. Ensuite, certains textes manquent de profondeurs, avec des rimes plus que limites :

« Le Hip Hop m’a fait Hip Hop, donc mon Hip Hop est trop Hip Hop
Pour leur Hip Hop car Hip Hop est plus pop que Hip Hop
Mais la pop dans le Hip Hop, c’est Hip Hop est pas Hip Hop
Donc ton Hip Hop n’a rien de Hip Hop et mes b.boys s’en moquent
Car on sait que t’es pas gangster
Que t’as jamais fait de deal de gangster
Jamais touché d’arme de gangster
Jamais baisé les putes des gangsters
De toute façon les gangsters restent silencieux comme leurs holsters
Cachés sous leurs vestes de hustlers, shut… ça c’est gangster »

Instoppable – Volume 1

Honnêtement, on est loin de la grande époque et proche de la rime de l’ado qui écrit son premier texte…

Autre reproche qui est souvent entendu lorsque l’on évoque Rockin’ Squat, c’est la récurrence des thématiques « conspirationnistes ». C’est vrai que parfois le frère de Vinz, passe du coq à l’âne et mélange un peu tout. Certains morceaux sont un peu le pendant musical des documentaires bas de gamme qui tournent sur Dailymotion.

Ceci dit, le triptyque a les qualités de ses défaut. Une certaine fraîcheur se dégage de chacun des disques, les intros notamment sont magnifiques. On perçoit indiscutablement que les enregistrements proviennent des 4 coins du monde. Il se dégage des trois opus, une atmosphère que l’on appréhende que lorsqu’on voyage. Je suis né à Paris, j’ai voyagé au Brésil, aux US, en Amérique centrale, je vis désormais à Montréal. L’écoute de cette trilogie, me ramène à ce qui m’a marqué durant la découverte de ces pays : les ambiances, les sonorités.

Sur le côté conspirationniste, que dire si non que c’est la marque de fabrique de Squat, c’est son fond de commerce. Les grands artistes qui ont traversé les décennies, même si beaucoup savaient se renouveller selon les époques, avaient eux aussi une ligne directrice. Pour finir sur ce point, l’auteur met en avant le fait qu’il cite ces sources et qu’il donne des noms. Je trouve formidable qu’un morceau de musique puisse être la porte d’entrée vers un livre ou un auteur.

Rockin Squat Confessions d'un Enfant du Siècle (Volume 2)

Pour conclure, si on me demande s’il faut acheter le coffret, je répondrais par l’affirmative. Le signe qui trompe pas pour un bon disque, c’est qu’on l’apprécie davantage après plusieurs écoutes, c’est le cas ici.

Pour terminer sur du son, la tuerie de ce troisième volet :

Rockin Squat – Peta Oihan Kesni

En bonus de fin, le Live historique feat Krs-One & Supernatural sur le légendaire « Undaground Connexion ».

Krs-One & Supernatural feat Rockin’ Squat Live 10/14/2010 – Undaground Connexion

2 Responses to Rockin’ Squat – Confessions d’un Enfant du Siècle – Trilogie

  1. Pt1k says:

    Bien d’accord avec tout çà.

    Autour de moi j’ai l’impression que soit on adore, soit on déteste.
    Tu es le premier que je lis qui retranscris mes pensées ambivalentes.
    big up à toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :