Bollywood revisité

Pour partir en week-end l’esprit légé…

Kanye West – Good Morning

C’est LE morceau pour bien débuter la journée, celui que j’écoute le matin en m’habillant encore un peu assommé par ma nuit de sommeil. Il s’agit du fabuleux « Good Morning » de Kanye West.

Bonne nouvelle, ce titre à désormais sa vidéo, magnifiquement réalisée par le réalisateur Takashi Murakami, déjà auteur du design de son dernier album « Graduation« .

A savourer…

Beautiful Losers

Beautiful Losers c’est d’abord un concept. Pour « métaphoriser », un Beautiful Loser c’est le glandeur du fond de classe qui n’en branle pas une, qui passe pour un cancre mais qui s’avère être un véritable génie lorsqu’on y regarde d’un peu plus près.

Le terme “Les Perdants magnifiques” apparaît dans les années 60, c’est le titre d’un romain de Leonard Cohen. Il fut reprit pour désigner la vague de déjantés de la Beat Génération qui évoluaient à contre-courant des « winners » de l’époque, les yuppies, fruits du capitalisme. Toutes une série d’artistes, originairement perçus comme bons à rien, sont issus de cette vague : Sly Stone, Ike Turner et tout un tas de groupes Punk. Leur devise est simple, « I don’t give a funk » et vivre au jour le jour. Finalement, il s’avère que ces mecs-là sont Beautiful, voir magnifique, car ils vont révolutionner la musique et l’art en général. L’équation est simple, ils naviguent à contre-courant, ils inventent donc de nouvelles tendances et deviennent avant-gardistes. Avec cette déontologie, il suffit d’un peu de talent pour devenir un génie, c’est ce qu’ils sont.

Au début des années 90, la nouvelle génération de Beautiful Losers est représentée par les sketteurs, les graffeurs, les hip hoppeurs et autres surfeurs. Ces mecs crades, sortis du bas-fond des grandes mégalopoles, semblent ne rien faire à part emmerder leur voisinage. Vingts ans après, on connaît l’influence que ces pionniers ont sur la musique que l’on écoute actuellement, sur les sapes que l’on porte et sur les pubs que l’on regarde à la télé…

Aaron Rose a décidé de rendre hommage à tous ces créateurs de tendances au travers d’expos, d’un livre mais aussi d’un documentaire dont voici le trailer :

Beautiful Losers – The film – Trailer

Si ce mouvement vous intéresse, je vous invite à voir ou à revoir le reportage réalisé sur ce sujet par la toujours excellente émission Tracks.

Beautiful Losers – Tracks Arte – Part 1

Beautiful Losers – Tracks Arte – Part 2

Beautiful Losers – Tracks Arte – Part3

Il y a 40 ans… Serge Gainsbourg – Initials B.B

Voici un joyaux de documentaire, à la fois rare et exceptionnel. Il nous amène 40 ans en arrière, aux premières loges de la genèse d’un monument de la chanson française : B.B initials de Serge Gainsbourg.

Je ne compte plus le nombre de visionnages que j’ai pu me faire de ce document. Je savoure chaque détail du processus de création d’une telle œuvre. Surement l’une des plus belles chansons de l’homme à la tête de chou, dédiée à sa dulcinée de l’époque, Brigitte Bardot.

Le créateur élaborant sa création, griffonnant ses mots, ses phrases qui deviendront vers. Baignant dans la fumée des clous de cercueil pendus à sa bouche. Comme source d’inspiration, les photos de sa muse placardées au mur. Viennent les premières notes hésitantes d’une mélodie lancinante, le processus est lancé. Puis vient l’entrée en studio, première grimace à l’écoute d’une basse et de percussions désordonnées. Arrivent les sublimes violons qui magnifient et élève la mélodie. Place aux mots, susurrés dans le plus pur style de celui qui deviendra Gainsbarre. En guise de conclusion, cette banane d’auto-satisfaction qui éclaire son visage à l’écoute de son œuvre. « C’est bien? c’est bien? ».

Rassure toi, c’est très bien !

STUSSY – FALL 2008

Toujours dans la série « comment se saper pour la rentrée« , quelques idées du côté de chez Stussy.

La nouvelle collection est superbe, avec une gamme très large, qui va du plus pur style streetwear à des pièces beaucoup plus raffinées.

La marque californienne sortira cette nouvelle collection dans les jours qui viennent en Europe.

Source : Guillotine

Tom14 à Barcelona

C’est grâce à des gens comme ça que Barcelone est, sans conteste, le centre névralgique Européen et peut-être même mondial.

Un jour, je reviendrai…

Source : woostercollective

GZA – « Pro Tools »

Le dernier album de GZA vient de sortir (le 19 août). Je ne me le suis pas encore procuré mais d’après les premiers commentaires, la qualité est au rendez-vous.

A la prod, rien de nouveau, les fidèles sont là (RZA, Dreddy Krugger, True Master, Mathematics, Bronze Nazareth, Arabian Knight, Preservation, Black Milk). 

L’occasion de se replonger dans les classiques de The Genius.

GZA – Cold World

GZA – Liquid Swords

GZA – I Gotcha Back

DJ Muggs vs. GZA – General Principles

Bon, ça c’est l’erreur de parcours :

GZA – Come Do Me

Les pompes de Bugs Bunny – Air Jordan VII (7)

On se souvient que Bugs Bunny fut le partenaire de Michael Jordan le temps d’un film (Space Jam) et bien on vient de retrouver ses pompes

Si ça vous intéresse, vous pouvez vous les procurer ici.

Source : sneakerfiles.com

PUB NIKE STORE – LES HALLES – PARIS – TONY PARKER

Décidément en ce moment FistUP est le média de Nike. Cette fois-ci, il s’agit de l’ouverture du NIKE STORE de PARIS à Châtelet.

La vidéo n’est pas révolutionnaire en soit mais c’est toujours sympa d’avoir Paris comme lieu de mise en scène.

Source : Thefatblog

Jemapur – « Maledict Car »

Envoutant…

By Director Kosai Sekine.

%d blogueurs aiment cette page :