Une intellectuelle allemande analyse le Hip Hop français

Je viens de tomber sur un article du Bondyblog, il nous présente la vision d’une intellectuelle allemande sur le Hip-Hop français. A priori, on se dit qu’une quinquagénaire allemande n’a aucune connaissance sur ce sujet et qu’elle va nous assommer avec des banalités. Et bien pas du tout, cette femme, Eva Kimminich, fait une belle analyse du message véhiculé par les rappeurs français, et de toute la symbolique sociale que ce mouvement représente.

Je me permets de reprendre un extrait de ce très bon article de Fethi Ichou.

« En arrivant dans la salle, je vois une dame d’une cinquantaine d’années monter à la tribune. Je commence à regretter ma visite de Munich. Moi aussi, j’ai des préjugés : une femme qui pourrait être ma mère parlant du rap ? Je m’installe et très vite, je suis surpris par le discours d’Eva Kimminich, professeur de littérature à l’Université de Fribourg en Brisgau. Elle explique comment elle en est arrivée à s’intéresser au hip hop et cela attise ma curiosité. Son approche est très originale : c’est en effectuant des recherches sur la censure touchant l’expression artistique en France au XIXème siècle qu’elle découvre que le rap français est vivement critiqué à la fin du XXème siècle.

Elle présente durant la conférence les textes de rappeurs attaqués en justice, notamment Monsieur R. ou Sniper, en précisant que même si ces textes sont « hardcore », ils sont nécessaires et révélateurs du malaise qui existe dans les quartiers. Pour Eva Kimminich, il existe un sentiment de mise à l’écart de plus en plus important dans les cités, le rap est aujourd’hui pour beaucoup le seul moyen de faire entendre leur voix.

Alors que certains considèrent le rap comme violent et les rappeurs comme des « barbares », Eva Kimminich voit plutôt dans le rap un des rares moyens d’expression pour la jeunesse des quartiers dont les rappeurs sont des porte-paroles. De son point de vue, le hip hop a une mission positive. Il transforme une énergie négative en une action positive. La culture hip hop est un moyen de s’intégrer dans la société, de prendre position et de se faire entendre pour des jeunes qui n’ont pas accès à la scène politique. D’après elle, les rappeurs français se démarquent par leurs textes engagés. Cela viendrait du fait que nombre d’entre eux sont issus de l’immigration et ont besoin de voir leur histoire s’inscrire dans l’histoire de France.

Le discours étonnant d’Eva Kimminich nous donne pour une fois une vision positive du hip hop complètement à l’inverse de l’image qu’on a trop souvent du rap en France. »

Source : bondyblog.fr
Photo : tasteofindie.com

One Response to Une intellectuelle allemande analyse le Hip Hop français

  1. mikeyx says:

    I Love Hiphop Music

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :