Emeutes urbaines, l’échec politique

Deux ans après, deuxième volet des émeutes dans les banlieues, jusqu’ici plus localisées, autour de Villiers-le-Bel, mais aussi beaucoup plus violentes, avec l’appariation d’armes à feu.

Comme il y’a deux ans, mêmes éléments déclencheurs : la mort d’adolescents, mêmes images prisées par les mêmes journalistes et mêmes débats en marge sur les mêmes thèmes : intégration, situation dans les banlieues, chacun donnant son opinion personnelle et parfois sa solution au problème. Bref, rien n’a changé et surtout pas au niveau politique.

A l’époque, les seules solutions apportées avait été de gentilles et ridicules promesses, de l’ordre du bon père de famille à ses enfants « bon, c’est vrai, on comprend que vous soyez un peu en colère, on va vous aider. Voici un nouveau ballon de foot tout neuf, amusez-vous bien…. Et à la prochaine… ».

Ce type de propositions de l’époque, sous-entend que le gouvernement prenait les événements de 2005 pour de « simples » émeutes urbaines. Il n’en est rien, ces violences sont l’expression d’un malaise bien enraciné, d’une haine accumulée sur plusieurs générations. Répondre à ses émeutes par des promesses superflues, voir, encore plus grave, par de la répression, est une erreur qui ne fait qu’attiser les haines. Si rien de concret n’est entrepris sur le long terme, je suis assez pessimiste. Nous assisterons à un surenchérissement de la violence, l’apparition d’armes était une étape. Quel sera la prochaine, l’assassinat de flics ?

Le problème est profond et bien ancré, il se situe avant tout à un niveau économique, mais aussi dans les mœurs des gens, les uns entretenant une haine profonde et un rejet de tout ce qui s’apparente aux institutions et à la nation française, les autres ne comprenant pas cet usage de la violence.

Le phénomène des bandes et de la guérilla urbaine, n’est pas un phénomène nouveau au sein des pays économiquement puissants. Des solutions ont été apportées face à ce problème, comme aux Etats-Unis, mais faut-il réellement s’en inspirer, sachant que les données ne sont pas les mêmes ?

Je n’ai pas la clef du problème, mais à mon avis il y’a quand même quelques solutions pleines de bon sens qui s’imposent. Le problème n’est pas unilatéral, c’est-à-dire que pour solutionner le problème des banlieues, des améliorations doivent être apportées dans différents domaines :

Economique bien sur, la base étant de permettre l’accès à un emploi, autre que précaire. Dans le but de permettre d’offrir un pouvoir d’achat, qui est à l’heure actuelle, pour une partie de la population, nul.

– Droit d’accès à des logements décents, autres que des cages à lapin.

Fin de la ghettoïsation, comment peut-il y avoir intégration lorsque l’on laisse pourrir une partie de la population en périphérie des grandes villes. C’est cette politique d’urbanisation qui a créé le communautarisme et non autre chose.

– Intégrer au programme scolaire l’histoire des français issus de l’immigration. L’histoire africaine, antillaise, ou autre, la colonisation ou même l’esclavage, tout ces sujets sont aussi ce qui composent l’Histoire de la France, lui tourner le dos, c’est renier le parcours des ancêtres et donc l’identité propre d’une partie des français.

Fin du tout répressif, qui ne fait que jeter de l’huile sur un feu déjà bien ardent. On le voit les bavures policières, les provocations sont à chaque fois les éléments déclencheurs des violences. Les bavures, doivent être jugées avec les mêmes sévérités que tous autres actes criminels. Actuellement ce n’est pas le cas, la clémence dans les peines démontre qu’il y’a bien une justice spécifique aux fonctionnaires de police, ce qui est une honte dans une démocratie égalitaire.

Fin de la marginalisation des français issus de l’immigration, cela passe par une couverture médiatique différente. Autres que les reportages racoleurs sur TF1 le samedi, après le journal de 13h, alimentant la haine du bon français qui digère sont rôti de porc.

A la suite des émeutes de 2005, un débat entre Joey Starr, Ekoué de La Rumeur, Disiz la Peste (qui se fait allumer pour l’occasion), m’avait particulièrement intéressé, les protagonistes connaissant bien leur sujet. Il est malheureusement toujours d’actualité, le voici en 3 parties :

Débat émeutes 2005 – Part 1

Débat émeutes 2005 – Part 2

Débat émeutes 2005 – Part 3

 

Edit le 29/11/07 à 14h11 :  » Le président Nicolas Sarkozy a affirmé jeudi 29 novembre que les violences urbaines récentes à Villiers-le-Bel (Val d’Oise) n’avaient « rien à voir avec une crise sociale » mais « tout à voir avec la voyoucratie ».
« Nous avons engagé en 2002 (à l’arrivée de Nicolas Sarkozy au ministère de l’Intérieur, ndlr) une politique déterminée qui a porté ses fruits mais que nous allons amplifier », a-t-il assuré dans un discours à La Défense, devant près de 2.000 policiers et gendarmes sur les questions de sécurité.
« Je réfute toute forme d’angélisme qui vise à trouver en chaque délinquant une victime de la société, en chaque émeute un problème social », a-t-il martelé.
Selon le chef de l’Etat, « ce qui s’est passé à Villiers-le-Bel n’a rien à voir avec une crise sociale, ça a tout à voir avec la voyoucratie ». » (Source : Nouvel Obs.com).

9 Responses to Emeutes urbaines, l’échec politique

  1. Fabe says:

    Heu enfin, foutre le dawa, cramer une bibliothèque et un supermarché, tirer à balles réelles sous prétexte que des keufs ont renversés deux gamins à motos (sans casques et en refus de priorité), je vois pas le rapport.
    Et ça me paraît un peu simpliste d’évoquer des problèmes sociaux pour expliquer ça, disons que je vois pas le rapport.

    C’est comme ceux qui mettent en avant les problèmes sociaux pour expliquer que des petits cons sifflent la Marseillaise, qui est LEUR hymne!

    Faut pas excuser l’inexcusable avec de faux prétexte. Accuser le pouvoir, je veux bien, mais chacun doit prendre ses responsabilités, y compris les racailles des cités.
    Du bon sens, il doit y en avoir des 2 côtés. Et on voit bien que ce n’est le cas ni d’un côté, ni de l’autre.

    FR

  2. pauline says:

    c’est exactement des problèmes sociaux qu’il faut evoquer pour parler de ca!tous ces evènements ce ne sont que des conséquences d’une politique de rejet,d’intolérance vis a vis d’une partie de la population francaise!
    et cet accident,qui n’est pas juste un accident banal car beaucoup de flou persiste, n’est pas juste un pretexte mais comme le dit si bien ekoué dans cette vidéo un accumulation de bavure tue,passé inapercue durant lesvingt dernières années et qui ne passe plus aujourd’hui !putain mais c’est normal et compréhensible qu’ils petent un cable!comment rester impassible lorsque ca fait 50 ans qu’on est mis au ban de la société comme ca!bien sur y’a des actes qui vont trop loin,a cause de ptits cons qui en profitent pour foutre la merde mais derrière tout ca il ya de vrais revendications(justifiées!)
    clem bravo pour la pertinence de tes posts appuyés par d’excellentes vidéos.

  3. Fabe says:

    Ah oui très pertinent, bravo!
    Bruler des ecoles, des bibliothèques, et tirer sur des keufs, c’est tout à fait justifié par des raisons sociales!!

    Je suis d’accord qu’il y a bien trop de discriminations dans ce pays, mais ne mélangeons pas tout!
    Si les populations des quartiers veulent manifester pacifiquement pour se faire entendre, faires des marches, des sittings. Qu’ils le fassent, et je serai le premier à les soutenir.

    Mais ne mélangez pas les actes criminels, lâches et gratuits de Villiers avec les vrais problèmes de la société, et particulièrement ceux de la banlieue. Ces propos n’ont aucun sens.

    FR

  4. Clément says:

    Fabe, on en reparlera de vive-voix. Je ne suis vraiment pas d’accord avec toi sur plusieurs points. Je n’excuse aucune violence, je dis juste qu’au lieu d’en rester bêtement à la constatation : « Ohlalala, qu’est-ce qu’ils sont méchants ces jeunes, ce sont vraiment des voyous !», il faut analyser les causes du problème, parce que tu en conviendras, il y’en a un et il est énorme.

    C’est la base, pout trouver une solution, il faut analyser le problème à la racine. Ce que ne fait pas le gouvernement, il est plus dans une stratégie de colmater les fuites plutôt que de fermer le robinet. Si tu suis mon image, pas besoin d’être plombier pour savoir que les dégâts seront irréversibles…

    Pour la question de siffler la marseillaise, n’en restons pas non plus à un résonnement hyper chauvin. Pose-toi la question, pourquoi sifflent-ils « leur » hymne, et bien justement c’est qu’ils considèrent que ce n’est pas le leur. Pourquoi ? Il y’a plusieurs raisons à cela, la première étant qu’on ne leur donne pas l’occasion de se sentir français. Il y’a un dans notre pays un relent de colonialisme qui est vraiment malsain. Pour tout te dire, je ne siffle pas la marseillaise mais je ne la chante pas non-plus. « Le sang impure » il faudra qu’on m’explique… pour moi ce sont justement ces ex-colonies qu’on a envahi, pour les rendre moins impures (et piller au passage). Tu excuseras donc les descendants des « impures » de ne pas chanter à la gloire des bourreaux.

    En attendant je te propose de lire un article assez intéressant, que j’approuve totalement : http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=56813

  5. Fabe says:

    Oui ça vaudra mieux, tu sais au moins que je n’adhère pas à tes propos angélistes, l’ami 😉

    Quant à ton lien, il ressemble à un tract de la LCR plus qu’à autre chose. Tu connais pourtant les conditions de vie de ceux qui bossent comme des chiens pour s’en sortir dans ces cités. C’est assez invraisemblable de se rendre compte à quel point tous tes discours idéalistes (« des relents de colonialisme », et quoi encore?) sont à côté de la plaque.

    Ceux qui ont cramé l’école et la bibliothèque de Villiers n’avaient aucune autre revendication que celle de foutre la merde et de « tout niquer »…

    Au passage, si la discrimination est in déniable et honteuse pour notre pays, je tiens à rappeler qu’il n’y a pas que les cités qui sont en galère en France.

    FR

    PS : « Le sang impur », c’est le sang bleu des nobles et de l’aristocratie des monarchies étrangères qui ont envoyé leurs armées envahir la France de toutes parts après la Révolution. Ca a un rapport avec ton « nouveau colonialisme », très certainement…

  6. Clément says:

    Merci pour cette précision sur le sang impure. Chanter ça avant un match de foot me paraît un déplacé…

    Sache quant même que je n’ai pas encore ma carte à la LCR 😉 L’article ne me parait en aucun cas politique mais hyper réaliste et neutre.

    Je répète que je suis d’accord avec toi sur le fait que les violences et les dégradations étaient gratuites, je ne remets pas ça en cause. Je dis juste qu’il faut élever le débat.

  7. ALBAN says:

    appel emeutes

  8. Transit says:

    Excusez moi de réagir si tard à ce débat mais en faisant des recherches sur ce thème je suis tombé sur cette page et je voulais donner mon opinion qui est surtout une réponse aux commentaires de Fabe.

    Je pense qu’il faut arrêté Fabe de se placer derrière les propos des médias. Tes arguments s’articulent autour des grandes lignes d’articles de presse que tu as pu lire.

    Rappel :
    « Ceux qui ont cramé l’école et la bibliothèque de Villiers n’avaient aucune autre revendication que celle de foutre la merde et de “tout niquer”… »

    « Ah oui très pertinent, bravo!
    Bruler des ecoles, des bibliothèques, et tirer sur des keufs, c’est tout à fait justifié par des raisons sociales!! »

    « Heu enfin, foutre le dawa, cramer une bibliothèque et un supermarché, tirer à balles réelles sous prétexte que des keufs ont renversés deux gamins à motos (sans casques et en refus de priorité), je vois pas le rapport. »

    « Si les populations des quartiers veulent manifester pacifiquement pour se faire entendre, faires des marches, des sittings. Qu’ils le fassent, et je serai le premier à les soutenir. »

    Selon toi les émeutes dans les banlieues sont causés par des voyous mais comment as tu pu vérifier ces faits. Je crois comprendre par tes propos que tu n’as jamais mis les pieds dans une cité.

    Penses-tu que le vandalisme est né chez ces jeunes d’un jour à l’autre sans aucune raison ? Pourquoi les émeutes n’ont lieues que dans les cités alors que comme tu le dis si bien « il n’y a pas que les cités qui sont en galère en France. » ? As-tu regardé ailleurs ? T’es tu intéressé aux autres banlieues en Europe ?

    Pourquoi dans certain pays européen les banlieues sont calmes ?

    Je ne pense pas avoir trouvé la réponse exacte mais je crois en effet qu’une partie de la solution se trouve dans le dialogue et la communication. J’ai eu heureusement l’occasion de voyager et je me suis rendu compte qu’ailleurs la vie est paisible en banlieue. Parce que ces banlieues qui d’un point de vue urbaniste ressemble parfaitement aux banlieues françaises, ne sont pas isolées. La communication avec le reste de la ville se fait parfaitement, il est normal d’aller faire la fête en banlieue où d’aller manger au resto en centre ville et circuler tranquillement de l’un à l’autre en taxi ou en bus etc. Les uns dans ce cas n’ont pas peur des autres et n’ont aucune peur de vivre ensemble.

    En France la communication et le dialogue doit se faire d’un milieu où les personnes on rarement la parole ( et quand ils l’ont, elle est souvent volée, transformée) et un autre milieu qui accepte des informations à toutes les sauces. Pourquoi ? Parce qu’on a rarement le temps de se pencher sur les racines d’un problème.

    C’est à toi comme à moi de faire un effort… Entendre et comprendre la violence et la colère parce qu’elles ne sont pas permanente chez l’homme et qu’elles ont des raisons de faire surface.

    Bonne soirée

  9. Fabe says:

    Bonjour Transit,

    Permets moi de te répondre sur différents points. Que tu défendes ton point de vue est une chose, que tu me fasses dire n’importe quoi en est une autre.

    « Selon toi les émeutes dans les banlieues sont causés par des voyous mais comment as tu pu vérifier ces faits. »

    Pardonne-moi Transit, ce devaient être de calmes intellectuels, qui ne demandaient que le dialogue, bien sûr.

    « Je crois comprendre par tes propos que tu n’as jamais mis les pieds dans une cité. »

    Tu crois mal, l’ami. Et c’est justement parce que je sais comment ça se passe, que je me suis permis de pousser ce coup de gueule.

    « Penses-tu que le vandalisme est né chez ces jeunes d’un jour à l’autre sans aucune raison ? Pourquoi les émeutes n’ont lieues que dans les cités alors que comme tu le dis si bien “il n’y a pas que les cités qui sont en galère en France.” ? As-tu regardé ailleurs ? T’es tu intéressé aux autres banlieues en Europe ?

    Pourquoi dans certain pays européen les banlieues sont calmes ?  »

    Parce que :

    1) Il n’y a pas forcément eu de mouvements d’immigration comparables à ceux de la France dans tous les pays d’Europe.
    2) Tous les pays Européens n’ont pas fait les mêmes erreurs sociales et d’urbanisme que la France a pu faire dans les années 60, qui ont engendré cette ghettoïsation.

    Qu’on soit bien d’accord, Transit, si tu avais bien lu ce que j’ai écrit précédemment, tu aurais « cru comprendre » autre chose.

    Je ne défends pas la France pour toutes les discriminations et vexations qu’elle a pu faire subir à ces populations immigrées des cités. Je ne suis juste pas d’accord de trouver des excuses à des délinquants qui, pour la plupart, n’ont pas d’autres revendications que de foutre le dawa gratuitement pour suivre l’effet de groupe.

    Je suis une victime des médias? Arrete tes salades! C’est toi qui a une pensée complètement angéliste de la situation. Y a rien de politique quand tu crâmes une école et des camions de pompiers, juste de la connerie.
    Pour s’en sortir, la cité devra agir, certes, mais pas comme ça. On peut légitimement entendre et comprendre le mécontentement grandissant des banlieues, mais jamais accepter les violences gratuites.

    FR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :