C’est en faisant n’importe quoi, qu’on devient n’importe qui

Avez-vous déjà entendu parlé de Rémi Gaillard ? Pour vous le présenter simplement, je dirai que le talent de ce chômeur montpelliérain est d’avoir du culot. Avec ce don indéniable il a réalisé des impostures d’anthologies. Je vous laisse jugé :

A coté de ces grandes impostures, Rémi a également réalisé quelques « séquences gags« , sortes de paris à la con entre potes :

Ça ne vous rappel rien ? En effet, c’est un peu dans la lignée de ce que font Michaël Youn et autre Cyril Hanouna. Et bien justement, Remi crie au et fort que tout ce qui a fait le succès de ces deux bouffons professionnels, lui a été pompé. Je ne suis pas dans les petits papiers de la télé donc je ne pourrai pas apporter ma contribution au débat.

Depuis Rémi sévit toujours, il en a même fait sa profession, il a créé son site Internet, éditer des DVD compilant ses meilleurs exploits. Il a même eu sa chronique chez MCM et Entrevue. Orangina a également utilisé ses talents en réalisant une série de vidéos, dans la lignée de ce que le montpelliérain sait faire.

Pour voir l’étendu du talent du phénomène je vous invite à aller sur son site nimportequi.com.

Cherche encore

Au niveau du métro Dugommier, dans le 12ème, une grand-mère fouille fouille son sac en maugréant qu’elle ne trouve pas ses clefs. Son petit-fils, haut comme trois pommes :
Regarde dans ton cul mamie.

Trouvé sur : Entendu à Paris.

I Love Oxmo

Je ne sais pas qui est ce mec mais il mime bien le fond de ma pensée : I love Oxmo.

D’ailleurs, c’est noté, la première chose que je fais à mon retour en France, c’est me procurer « La Réconciliation » entre les deux compères Oxmo et Cream.

“HELLO GHETTO FOU”

Le collectif HGF expose au Artoyz Paris du 27 septembre au 27 octobre 2007.

Moi, j’irai…

Hello ghetto fou

Voici un exemple de ce qu’ils savent faire :

Photos : happygraffitifriends.com 

Allez les Bleus!!!

Les bleus

La planète rugby a aujourd’hui et pour un mois les yeux rivés sur notre beau pays. Le bal des caustos débute ce soir avec une grosse affiche, France-Argentine, j’ai hâte.

Coté pronostiques, je vois bien notre équipe de France sur la première marche du podium. Les bleus semblent préparés physiquement comme jamais. La défense, élément de base pour gagner le titre mondial, est intraitable et ne laisse aucune brèche ouverte.

Chose rare, la concurrence bat son plein à tous les postes. Les trente joueurs n’ont jamais été aussi proche les uns des autres sur une échelle de valeur, preuve en est qu’il a été difficile de dégager une équipe type. Si la concurrence est saine c’est une émulation positive qui tirera le niveau de joueurs vers le haut. Et comme le dit Laporte : « la coupe du monde se gagnera à 30 », le coaching étant devenu une donnée clef du rugby moderne.

Mentalement, les joueurs sont prêts, ils sont tous bourrés d’expérience et ont l’habitude des gros matchs.

Dernière donnée, et pas des moindre, la France est chez elle. Toute une nation sera derrière les bleus, et poussera fort avec eux en mêlée. Espérons que l’expérience des footballeurs en 98 servira d’exemple.

Bon, bien sur, il ne faut pas oublié les nations de l’hémisphère sud qui ne se laisseront pas marcher dessus comme ça, mais bon… on y croit.

Allez les bleus !

Rinpaeshidan

Étonnant tableau/puzzle évolutif.

Trouvé sur le site de l’Art Crew japonnais Rinpaeshidan.

Les Lascars – Saison 2

On ne les espérait plus, et pourtant ils reviennent pour une deuxième saison. « Les lascars » sont en effet de retour sur Canal Plus du lundi au vendredi à 18h15.

Espérons que cette suite sera à la hauteur de la première saison qui date déjà d’il y’a 7 ans.

Dans la suite du billet, le trailer de cette nouvelle saison, le premier épisode « coup de pression » et pour moi un des meilleurs épisodes de la première saison : « j’fais de la thaï ». Usssssssssssssss.

A noter qu’un film devrait voir le jour avec les voix d’Omar et Fred.

Trailer Les Lascars – Saison 2

Les Lascars – Saison 2 – Episode 1 – Coup de pression

Les Lascars – Saison 1 – Episode 1 – J’fais de la thaï

Source : Suchablog.com

B World Connection

La navigation sur Dailymotion réserve parfois de très bonnes surprises. Il y’a quelques mois je tombais sur une perle, une émission qui m’a tout de suite interpellée. Son nom, « B World Connection ». Le concept, présenter et mettre en valeur les richesses de la diaspora africaine.

Cette émission nous invite à découvrir une personnalité (Lilian Thuram, Wyclef Jean, Yannick Noah, Jean-Marc Mormeck…). Certains numéros de BWC se concentrent davantage sur un thème bien précis (les inventeurs et savants noirs, reines d’Afrique et Héroïnes de la diaspora noire, noirs dans les camps nazis…).

Ce qui m’a tout de suite plu c’est la positivité indéniable qui se dégage de ce programme. Chacun des invités présentés m’a surpris par la force qu’il transmettait au delà de mon petit écran d’ordinateur.

Au cours des différents numéros de BWC, de nombreux préjugés sont démontés, c’est un véritable cours sur l’Histoire du peuple africain.

Je me rends compte en visionnant ce genre de programme, que l’enseignement à l’école de l’histoire des français issus de l’immigration, résoudrait, en partie, un grand nombre de problèmes liés aux préjugés. Combattre le racisme, la discrimination, l’exclusion, passe inévitablement par l’éducation, afin que chacun connaisse sa propre histoire mais aussi celle de son camarade de classe.

Je vous invite à visionner ci-dessous le BWC consacré à Lilian Thuram (parrain de l’émission). Je prête toujours beaucoup d’attention à ce que dit cet homme, tant il est juste dans ses propos et tant il connaît bien les sujets qu’il aborde. Autre émission, à mater en priorité pour les fans de Hip-Hop celle avec Wyclef Jean, il revient notamment sur son histoire avec les Fugees, grand moment.

J’espère que vous prendrez autant de plaisir que j’en ai pris. Bon visionnage.

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Bannière : bworldconnection.com

Air Jordan Retro 8 Black/Red Playoff Debut

Petite pointe de nostalgie ce matin, Jordan Brand réédite les premières Jordans que j’ai possédé. Le début d’une grande histoire d’amour…

Et oui, 14 après (déjà !!! je me revois encore dormir avec), réédition des Air Jordan VIII en rouge et noir. Quasiment identiques à celle que je portais à l’époque.

Sortie prévue en décembre 2007 aux U.S.

Jordan 8

Jordan 8

Jordan 8

Source : sneakerfiles.com

Photos : glltn.com 

La Tomatina de Buñol

Et bien, pour répondre à ma question, mercredi dernier j’étais à la Tomatina de Buñol.

Pour ceux qui ne connaissent pas, la Tomatina est un événement annuel qui se déroule le dernier mercredi du mois d’Août à Buñol, petit village situé à quelques kilomètres de Valence, dans le sud-est de l’Espagne.

Le principe est simple : boire dès 11h du mat’ et se balancer un maximum de tomates, dans les rues étroites d’un petit village. Ce qui m’a d’abord étonné c’est la durée de l’événement : 2 heures, 14 minutes, 20 secondes et 45 centièmes. J’ai trouvé ça assez précis…

Pour être honnête, deux heures c’est suffisant tant l’événement est épuisant. Mais sur toute la durée c’est un bon défouloir bien marrant, voir jouissif.

TomatinaPour avoir une image, vous êtes dans une foule tant compacte que vous ne pouvez pas vous déplacer, votre but est de lancer plus de projectiles (tomates, t-shirt) que vous en recevez. Vous devez aussi, éviter les énormes camions qui circulent les uns à la suite des autres. Ce sont vos alliés, ils vous fournissent les munitions. A certains coins de rues, c’est une bataille rangée, la foule est soudain coupée en deux, séparée de dix mètres. Dans une euphorie générale, les deux camps s’affrontent à la tomate.

TomatinaLe meilleur est quant même pour la fin, lorsque la foule compacte se disperse dans les nombreuses buvettes jouxtant le lieu de la bataille. Le spectacle du carnage est hallucinant. Le village est saccagé, dans certaines parties la sauce tomate vous monte au niveau des genoux. Les immeubles sont maculés de rouge jusqu’au dernier étage. Bien vite, les habitants de Buñol, sortent de leur hibernation de deux heures, et font irruption dans les rues souillées, raclettes et jets d’eau à la main, dans le but de remettre en état leur lieu de vie. A voir leur mine blasée, on devine que la fête de la tomate ne les amuse plus depuis longtemps.

%d blogueurs aiment cette page :